Facebook
Youtube

Espaces 50 plus

Facebook
Youtube

J’ai vu récemment un tweet d’un membre du cabinet de Québec 21 qui évoquait le fait que lors des comités pléniers, après avoir exprimé la pensée de son équipe sur le sujet en examen, il quitte la salle après avoir convoqué un scrum.

Il semblerait que les journalistes quittent alors la salle pour poser des questions au maire de Québec.

Il en ressort que les journalistes n’entendent pas les questions posées par l’opposition. Ils ne peuvent, en conséquence, rapporter les interrogations de l’opposition.

Cette situation n’est pas sans soulever de nombreuses questions :

  • Le message envoyé par monsieur Labeaume n’est-il pas que le point de vue de l’opposition n’est pas à prendre en considération;
  • Quel est le rôle de l’opposition pour monsieur Labeaume? Pourtant, l’opposition joue un rôle majeur dans un régime démocratique, se faisant le véhicule de positions différentes, qui reflètent le point de vue d’une certaine proportion des citoyens; le fait de priver de visibilité l’opposition a un effet de déligitimer les objectifs de l’opposition;
  • Pour quelle raison les médias suivent-ils tous, d’après ce tweet, la consigne du maire et sortent-ils tous de la salle? Est-ce que le rôle des médias n’est pas de rapporter les points de vue des autres groupes également, des groupes qui ne sont pas au pouvoir?
  • Pour quelle raison les journalistes ne semblent-ils pas poser de questions au maire de la Ville de Québec à ce sujet? Cette stratégie politique leur paraît-elle acceptable?

L’exercice du pouvoir est basé sur la relation de confiance entre les citoyens et les élus. Un élu qui prend ce type de moyen pour éviter que ses adversaires aient une visibilité à laquelle ils devraient avoir droit n’est-il pas un élu qui doute de son pouvoir? Ou encore, d’un élu qui ne voit pas la pertinence du pluralisme en politique? C’est à ce diagnostic auquel j’arrive. Toutefois, je ne saisis pas les raisons concrètes qui motivent les journalistes à accepter que cette tactique prévale dans l’arène municipale, au-delà de la compétition entre les médias, qui auraient, à mon avis, intérêt à collaborer entre eux pour que les préoccupations de toutes les parties concernées soient adéquatement transmises aux citoyens de Québec.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir