Facebook
Youtube

Espaces 50 plus

Facebook
Youtube

Lors de la rencontre de consultation du 29 octobre dernier sur le projet Le Phare de Québec, il est apparu que la plupart des boulevards et des rues devront être reconfigurés en prévision de l’accroissement de la circulation autour dudit projet.

Il est bien entendu que certains de ces travaux auraient été fait pour accueillir le réseau structurant de transport en commun, mais ce projet d’une grande ampleur amènera des autos additionnelles, le stationnement prévu d’autour de 3000 cases en est une illustration frappante.

À la question sur les coûts de ces réaménagements, la Ville n’a pas été en mesure de les chiffrer, selon ce que j’ai entendu et, bien entendu, de distinguer entre ceux liés au projet immobilier et ceux découlant du réseau de transport en commun.

Le promoteur semble avoir conscience de l’ampleur de ces coûts, puisqu’il offre de défrayer ceux inhérents au pôle de transport devant être construit sous l’édifice de 65 étages. Comment voir cette offre au prix estimé d’environ 15 millions$? Il est rare qu’un promoteur manifeste ainsi sa « collaboration », est-ce qu’on peut croire qu’il s’agit là d’une forme de compensation visant à

manifester sa reconnaissance? Je ne le sais vraiment pas, mais je spécule

je ne peux que m’interroger aussi sur les coûts qui pourraient découler de la mise en œuvre du projet du même promoteur sur les terres des Sœurs de la Charité à Beauport. Il ne fait pas de doute pour moi que ces milliers de logements additionnels accroîtraient la circulation automobile dans le secteur, ce qui nécessiterait, là également, la reconfiguration des rues et des boulevards du secteur.

Quand on sait à quels coûts se font les infrastructures routières et leur entretien, il y a lieu de s’interroger non seulement sur les coûts économiques, mais également sur la pertinence de ces dits projets

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir