Facebook
Youtube

Espaces 50 plus

Ici comme en France, ça brasse du côté des personnels des CHSLD (en France : les EHPAD) qui réclament des conditions humaines pour les résidents aînés : plus de personnels, plus de temps pour soigner humainement et préserver la dignité.

Le 30 janvier, dans toutes les villes de France, des arrêts de travail, des manifestations de rue, des délégations et des discussions avec l’administration centrale. Un succès notable, puisque 30% des personnels se sont mobilisés à l’appel des syndicats; en appui les personnels de l’aide à domicile, professionnels ou auxiliaires de vie.À l’Assemblée nationale, cinq questions ont interpelé le gouvernement. Déception : le président Macron a refusé de recevoir une délégation porteuse d’une pétition de 300 000 signataires. Une nouvelle journée d’action est prévue pour accentuer la pression sur l’Élysée et sur le gouvernement qui ne tiennent pas leurs promesses antérieures.

MANIFESTATION EHPAD1

MANIFESTATION EHPAD2

Le personnel des EHPAD descend dans la rue

C’est bien la première fois à ma connaissance qu’un mouvement social va jusqu’à la grève pour renforcer ses revendications. On me dira qu’en France on fait souvent la grève : c’est vrai, parce que la république française a ses traditions bien ancrées dans les comportements individuels et collectifs, mais aussi sans doute parce que le bien être et la dignité des résidents passent effectivement par le bien être et la dignité des personnels de soins et d’accompagnement.

On bouge aussi au Québec

Ici, on ne va pas encore jusqu’à la grève organisée. Cependant, le mouvement des infirmières débordées a remporté un franc succès auprès de l’opinion publique. Rappelons aussi les reportages sur les CHSLD, sur les essais de camouflage par le «bon» docteur Barrette (les repas d’hôtel au lieu de la purée en poudre, par exemple). Chaque mouvement collectif a ses caractéristiques propres : gageons que la campagne électorale, déjà commencée, va permettre de faire débat sur ces vraies questions que sont l’humanité et la dignité des soins en institutions. Car il ne s’agit plus seulement d’un problème technique et budgétaire, mais bien d’un problème social, ce qui nécessite bien des réponses globales et sociales. Le sort réservé au grand âge est un des marqueurs de l’état de nos sociétés...d’abondance.

"Papy-boom"

À propos de dignité et d’humanité, et pour finir cet édito avec du positif et du joyeux, lire aussi l’excellent reportage sur une innovation intergénérationnelle à Tourcoing, dans le Nord de la France :

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Citation

La retraite nous libère du marché de l’emploi et de ses subordinations; elle ne nous dispense pas du travail.