Facebook
Youtube

Espaces 50 plus

Il ne se passe plus de semaine sans que l’actualité nous informe de violences faites à l’encontre des aînés en institutions d’hébergement ou en logements collectifs [et maisons de chambres]. Abus, négligences, les mauvais traitements se multiplient sous toutes les formes.

Personnellement, j’avais à peine quitté la présidence du CA de la Maison des aînés Hochelaga-Maisonneuve que certaines résidentes commençaient à se plaindre des duretés de la directrice ou de l’indifférence des administrateurs. Une dame M. est ainsi restée au sol de la salle communautaire toute une nuit sans personne pour lui porter secours.

Maltraitance int

Toutes ces horreurs commencent à être signalées, ce qui devrait obliger l’administration et la justice à s’en préoccuper pour mettre en place des mesures strictes de surveillance et de suivi des plaintes. Dans ces circonstances, le recours collectif lancé par le Conseil provincial des malades est bien sûr le bienvenu et mérite tout notre appui. Bravo à celles et ceux parmi les milliers de résidents qui ont surmonté leur peur des représailles. Espérons que la justice sera plus rapide que de coutume et surtout prouvera son indépendance face aux décideurs politiques…

Ne l’oublions pas, les plus jeunes d’aujourd’hui seront les aînés de demain. C’est donc un problème qui concerne tout le monde, tôt ou tard. ME TOO…
Jean CARETTE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Citation

La retraite nous libère du marché de l’emploi et de ses subordinations; elle ne nous dispense pas du travail.