Facebook
Youtube

Espaces 50 plus

Un début bien ciblé donne le ton de l’article de Madame Josée Legault. C’est ce qu’on peut appeler une « sainte colère. »

Oh qu’elle a raison de penser que plusieurs greffes de cœur seraient bienvenues chez plusieurs de nos politiciens !

L’auteure réfère à deux événements récents qui nous prouvent qu’humanisme et intelligence émotionnelle ne ressortent pas au grand jour chez notre premier ministre. Le cri des 35 000 parents d’enfants handicapés et déficients intellectuels ne semble pas avoir perturbé le sommeil des chefs et leurs cohortes au pouvoir.

Une injustice flagrante entre les familles naturelles et les familles d’accueil

Madame Legault résume de façon très éclairante la situation des familles concernées. Quand nous ne sommes pas dans la situation, nous ne sommes pas enclins à aller plus loin que l’information trop sommaire des journalistes. Chiffres à l’appui et exemples concrets révèlent une injustice flagrante entre les familles naturelles et les familles d’accueil. De plus, on ne parle pas des souffrances morales et du vécu dans ces familles très souvent « déchirées » par la situation. Plus souvent encore, on oublie tout ce qui risque de peser lourd dans la balance, lorsque les mères se retrouvent monoparentales et sans ressources pour survivre.

L’article du jour de Madame Legault se termine en mentionnant que c’est la fin de l’omerta et qu’on ne doit plus se taire… Mais, puisqu’elle ne fait pas allusion à l’autre sujet mentionné à l’égard des aînés, je me permets d’ajouter un autre article d’elle signé le 2 août 2018 : ET LE RESPECT, BORDEL ?

La déshumanisation et la détérioration du système

Madame Legault relate un fait bien flagrant de manque de respect envers une personne âgée vulnérable. Sans reprendre ici l’histoire dans sa totalité, l’auteure souligne à nouveau la déshumanisation et la détérioration du système. Cette situation ajoutée à tant d’autres est de plus en plus intolérable dans nos pays dits civilisés. Avant de mourir dans la dignité, n’est-ce pas tout aussi urgent d’être soigné dans la dignité ? souligne Madame Legault.

Afin d’en savoir davantage, j’ai exploré plus loin afin de cibler l’essentiel de la pensée de madame Legault. Dans une interview à l’émission de Gravel le Matin, elle résume en disant que s’il y avait eu une intervention politique responsable, il n’y aurait pas lieu d’instaurer un recours collectif contre la maltraitance faite aux aînés. Il y a eu des choix politiques… sauf envers les aînés. On voit venir ce tsunami gris, mais il n’y a pas eu de préparation, encore moins de politiques du vieillissement, et encore moins, absence totale de vision globale ! Voilà ! Le vivre ensemble, c’est aussi et surtout l’essentielle base sociale ! Merci pour cette réflexion dérangeante, Madame Legault !

Écoutez l'interview

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Citation

On ne m’a jamais rien donné, même pas mon âge.

Charles AZNAVOUR