Facebook
Youtube

Espaces 50 plus

colere

L’AQDR, avec quatre autres associations d’ainés (AREQ-FADOQ-AQRP- RIIRS), réclame la création d’un fonds protégé dédié aux services à domicile «afin de garantir que les sommes soient attribuées à chaque personne et que le financement se traduise en services aux patients».

Traduisons en clair : les groupes d’ainés n’ont pas confiance dans la parole gouvernementale ni dans les promesses de la plupart des partis et il faut trouver les moyens que les fonds soient vraiment consacrés en totalité et à temps aux besoins des ainés à domicile, services, soins etc.

De plus, c’est l’ordre des priorités qui n’est pas le bon.

  • Au lieu de promettre la construction de maisons d’ainés, mieux vaudrait contrôler la qualité des services dans les institutions d’hébergement existantes, CHSLD et Ressources Intermédiaires.
  • Au lieu de faire de la brique et des bâtiments, mieux vaudrait consacrer une majorité des budgets destinés à la perte d’autonomie aux services et soins à domicile.
  • Au lieu d’attendre un gonflement assuré des besoins en fonction de la démographie, mieux vaudrait une politique de prévention des effets négatifs et le plus souvent durables du vieillissement.

Parlons-nous à des sourds ? Si oui, il faut élever la voix et vite !

Lire aussi Débat électoral 2018 - Quelle place pour les aînés dans le Québec d'aujourd'hui ?


Le 1er octobre marque la Journée internationale des personnes âgées (ONU), mais c’est aussi pour le Québec une belle occasion d’un choix citoyen.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Citation

La retraite nous libère du marché de l’emploi et de ses subordinations; elle ne nous dispense pas du travail.