Facebook
Youtube

Espaces 50 plus

Facebook
Youtube

On sait tous que certains groupes sociaux vivent avec le sentiment d’être invisible aux yeux de la société. Il en est ainsi, par exemple, des personnes aînées, notamment les femmes qui peuvent souvent avoir l’impression que personne ne les voit quand elles passent dans la rue.

Ce sentiment d’invisibilité est très négatif pour les personnes qui le vivent. On peut raisonnablement croire que cela risque d’avoir un impact réel sur la confiance nécessaire pour maintenir des liens sociaux, faciliter des contacts avec d’autres groupes ou d’autres personnes. Cela est également susceptible à amener certains membres de ces groupes  « invisibles » à limiter leur présence dans la société, etc.

La société qui néglige d’agir sur cet aspect de la vie en société est-elle consciente qu’en quelque sorte, elle condamne une partie de ces personnes à une grande solitude, ces personnes ne ressentant plus qu’elles peuvent avoir une contribution positive à la société.

Cela veut aussi dire que la société n’accepte pas vraiment la diversité des âges, des classes sociales, des sexes, etc. si elle permet, ou facilite un phénomène comme celui de l’invisibilité de groupes sociaux.

Un même phénomène peut se passer comme ça dans les familles, certains, différents des autres peuvent se sentir invisibles aux yeux de leurs proches, ceux-ci ne se souciant pas vraiment de ce qui leur arrivent. Sans doute que les membres de tels familles ne sont pas conscients de ne pas se soucier des autres ou de l’autre, un peu différent de la majorité. Ces proches croient peut-être que les personnes invisibles peuvent se débrouiller seules en toutes circonstances, qu’elles sont occupées ailleurs tout en prenant bien soin de ne pas avoir posé de questions, voire qu’elles ne « méritent » pas qu’on s’occupe d’elle.

Cette invisibilité sociale démontre de façon éloquente que tant les liens familiaux que les liens sociaux sont loin d’être marqué par une solidarité minimale, on n’en est plus là. On peut penser que ça va bien au-delà si on réfléchit sur le message que les personnes « invisibles » reçoivent, elles peuvent le voir comme le fait que la société leur dit qu’elles ne font pas vraiment partie de la société ou de la famille.

À l’aube d’une nouvelle année, je ne peux que souhaiter que chacun d’entre nous retrouve un peu de la solidarité qui démontrerait que chaque personne est importante au sein de la famille ou du groupe, que sa contribution n’est pas négligeable.

Cette nécessaire solidarité entre les êtres humains représente une des voies pour contrer le problème croissant de la solitude.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir