Facebook
Youtube

Espaces 50 plus

Facebook
Youtube

Solidarités

La vidéo parle par lui-même. Pas besoin de connaître la langue hollandaise. Laissez-vous porter par les images empathiques.

responsive-width" frameborder="0" allowfullscreen="allowfullscreen">

C’est sous l’administration de la ministre Marguerite Blais que la lutte à la maltraitance a fait l’objet d’un programme spécifique. 

L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) vient de publier un rapport intéressant qui examine la situation des personnes âgées dans le système de soins de longue durée financé par le secteur public.

L'article Se faire appeler papy ou mamie par ses petits-enfants ? Plutôt mourir de Emilie Brouze du Nouvel Obs: un très long texte et bien des considérations intéressantes découlant des époques et des contextes familiaux.

Au Bas-Saint-Laurent comme ailleurs, la maltraitance envers les personnes aînées est un phénomène bien réel.

L’Appui fait le point comparatif des guides publiés pour aider les proches-aidants, naguère qualifiés d’aidants «naturels».

Ils et surtout elles sont 800 000 au Québec, au chevet d’un parent âgé à domicile.

La première question qui me vient à l’esprit est la suivante : comment se fait-il que l’État québécois est toujours à la traîne quand on parle d’entretien de ce qu’ il possède ou de ce dont il a la responsabilité?